J’ai testé le restaurant Le Chardenoux des Près

Après Le Quinzième et Le Chardenoux, Cyril Lignac s’est lancé le pari de restaurer l’âme de l’ancien Claude Sainlouis, restaurant emblématique du quartier de Saint Germain des Près dans le 6ème arrondissement de Paris. Ouvert en 2011, ce troisième restaurant rebaptisé Le Chardenoux des Près, en écho au quartier de Saint Germain où il se trouve, le Chef Lignac propose une cuisine de terroir authentique et permet à ses convives de découvrir comment il revisite les classiques de bistrot français.

chardenoux-des-pres
Crédits: Justacote

Le Chef

Après avoir travaillé auprès de grands chefs tels que Alain Passard, Pierre Hermé, Alain Ducasse ou encore les Frères Pourcel, Cyril Lignac ouvre son premier restaurant à Paris en 2005. Baptisé Le Quinzième, il y propose une cuisine raffinée centrée sur le produit, qui lui permettra d’ailleurs de recevoir une étoile par le guide Michelin, en 2012.

cyril-lignac
Crédits: Cyril Lignac

En 2008, il reprend le bistrot Le Chardenoux, inscrit aux Monuments Historiques, pour remettre au goût du jour des recettes de terroirs et mettre à l’honneur ses racines aveyronnaises. Puis en 2010, le Chef préféré des français, découvert sur M6 par le grand public, lance l’atelier Cuisine Attitude afin de transmettre son savoir-faire aux amateurs. Un an plus tard, il décline la cuisine de son bistrot Le Chardenoux dans l’ancien restaurant Claude Sainlouis, lieu emblématique du quartier de Saint Germain des Près, qu’il renomme Le Chardenoux-des-Près.

L’ambiance

Difficile d’évoquer l’ambiance de ce restaurant sans revenir sur l’histoire de ce lieu mythique. Le Chardenoux des Près – ancien restaurant Claude Sainlouis – a ouvert ses portes dans les années 60 et va rapidement s’imposer comme une adresse incontournable pour le Tout Paris, grâce à sa cuisine et à la personnalité de son propriétaire. Serge Gainsbourg ou François Mitterand y avaient d’ailleurs leurs habitudes. Entre 2000 et 2010, le restaurant sera reprit par Daniel Vermot. Passionné par la politique, il le décore des portraits des présidents français et le rebaptise : «Claude Sainlouis : le restaurant des présidents». Lorsque Cyril Lignac reprend le restaurant en 2011, il souhaite préserver l’esprit du lieu tout en apportant la signature culinaire de son premier bistrot Le Chardenoux.

ambiance-chardenoux-des-pres
Crédits: Le Chardenoux des Près

La décoration initiale du lieu a donc été conservée et restaurée. On retrouve le style rétro avec la tapisserie fleurie, les fauteuils en cuir, les lampes vintage…Le bar en marbre a été agrandi afin de pouvoir accueillir confortablement les convives solitaires.

Le service est accueillant, efficace, attentif et chaleureux, ce qui correspond parfaitement à l’ambiance générale du restaurant.

Sa cuisine

On retrouve des classiques de la bistronomie française tels que l’œuf cocotte, le croque-monsieur, l’onglet de bœuf, le Paris-Brest, les profiteroles…mais revisités façon Chef Lignac. Cyril Lignac propose un menu à 27€ pour le déjeuner et 39€ pour le dîner (entrée, plat, dessert).

carte-chardenoux-des-pres
Crédits: Glawdys Roméo

L’entrée – Emietté de tourteau, salade de pommes de terre tièdes en vinaigrette

entree-chardenoux-des-pres
Crédits: Glawdys Roméo

Un dressage raffiné pour cette entrée servie davantage comme un tartare qu’une salade…mais je cherche encore le tourteau…

Le plat – Onglet de bœuf Black Angus, Béarnaise, purée de pomme de terre vanillée

plat-chardenoux-des-pres
Crédits: Glawdys Roméo

Juste cuisson de l’onglet de bœuf, belle découverte pour la douceur et la subtilité de cette purée à la vanille…un bémol sur la texture de la béarnaise ultra- mousseuse

Le dessert – Pain perdu aux poires, caramel de noisettes et crème glacée à la vanille

dessert-chardenoux-des-pres
Crédits: Glawdys Roméo

Dès la première bouchée, on retombe en enfance avec ce pain perdu…Un dessert inoubliable où l’on perçoit toute la gourmandise, la générosité et l’amour que le Chef a voulu transmettre avec ce plat.

A la fin du repas, le personnel passe dans la salle pour proposer des madeleines en guise de mignardise, juste sorties du four, à l’ensemble des convives.

Mon avis

Le Chef Cyril Lignac a réussi le pari de revisiter les grands classiques de bistrot tout en y apportant une touche de modernité, tant dans la cuisine que le dressage des mets. Les plats proposés à la carte respectent et mettent à l’honneur les produits du terroir. Plus accessible que Le Quinzième et Le Chardenoux, ce bistrot permet de découvrir la cuisine authentique, sincère et l’univers du Chef Lignac. On retrouve l’âme et le charme des années 60, en nostalgie du restaurant initial Claude Sainlouis. Mais dommage que la promiscuité entre les tables aient été conservée également, car elles ne laissent pas beaucoup de place à l’intimité.

Le Chardenoux des Près – 27 Rue du Dragon, 75006 Paris

Glawdys Roméo

Blooming Trend : L'Observatoire des tendances par Glawdys Roméo. Au-delà de l’analyse des tendances, je vous propose de partager mes coups de cœur, mes découvertes, mes expériences et mes bons plans.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.