GLAWDYS ROMÉO le  dans EXPLORE, INSPIRE :

[Retail Expedition] – Home Self-Home, l’avenir du logement urbain

« Vivons heureux, vivons chacun chez soi », telle pourrait être la maxime des nouveaux concepts de logements urbains émergents. Self-home ou juste « selfish », l’avenir du logement serait-il de vivre ensemble mais séparé au sein d’espaces indépendants ? Découverte des derniers concepts innovants qui s’adaptent à nos nouveaux modes de vie nomades.

Pour les amateurs de sensations fortes qui veulent rester au plus près du spectacle
Le container itinérant d’AccorHotels – Partout, en France

Crédits: Architecture Bois

Le groupe Accor s’adapte aux nouveaux modes de consommation de ses clients en proposant un nouvel concept d’hôtel : proposer des chambres mobiles au plus près de grands événements comme les festivals de musique ou les compétitions sportives. AccorHotels a travaillé en étroite collaboration avec CAPSA et le designer Ora Ïto pour créer cette nouvelle solution d’hébergement itinérante et éphémère. « L’idée, c’est de proposer une expérience immersive, inédite à nos clients », commente AccorHotels.

Cet hôtel itinérant se distingue par ses lignes épurées qui invitent au calme, l’utilisation du bois et du métal pour apporter de la chaleur ou encore cette grande ouverture sur l’extérieur pour profiter d’une belle luminosité et être ainsi plongé au plus près du spectacle. Chaque chambre container propose une literie grand confort, une salle de bain privative, un espace de vie climatisé, des installations électriques (wifi, enceintes Bluetooth, prises électriques). « Pas de télévision », explique le groupe Accor car « le spectacle est à l’extérieur ». Ce concept a déjà été testé lors des 24 Heures du Mans, au Salon de l’Alimentation de Villepinte ainsi qu’à Clairefontaine pour les fans de l’équipe de France de football.

Pour les citadins au petit budget qui veulent vivre en centre-ville

Opods de James Law Cyberstructure – Hong-Kong, Japon

Crédits: James Law Cyberstructure

Pour faire face à la crise du logement à Hong Kong, le studio d’architecture James Law Cyberstructure a imaginé un nouveau prototype de micro-logements en tubes empilables. Baptisés « Opod », ces tubes sont des tuyaux à eau de 2,5 mètres de larges, transformés en petites maisons de 9,29 mètres carrés pouvant s’empiler les uns sur les autres pour être disposés au sein d’espaces vides : petites ruelles, entre deux immeubles, zones étroites. A l’intérieur, on découvre des murs en béton courbé blanchis à la chaux pour réduire l’aspect « industriel » de ces tubes, tandis que le plancher en bois permet d’ajouter une dimension chaleureuse et faciliter le déplacement des occupants. Concernant les installations, on retrouve un banc pouvant servir de lit, une cuisine avec mini-réfrigérateur et micro-ondes, une petite salle de bain avec douche, ainsi qu’un rangement en hauteur pour les vêtements.

James Law a développé ce prototype comme un logement temporaire, confortable et à moindre coût pour des jeunes couples ou des personnes ayant un faible revenu. Il faut compter 13 000 euros pour fabriquer chacune de ces mini-maisons qui pourraient être louées 350 euros par mois, alors qu’il faut compter 1 750 euros pour un studio dans le centre de Hong Kong.

Pour les couples qui hésitent à vivre ensemble ….
Prenuptial Housing du Studio OBA – Amsterdam, Pays Bas

Crédits: Studio OBA

Le cabinet d’architecture néerlandais, Studio OBA, a développé une maison flottante capable de résister aux ruptures amoureuses ! « Face à l’augmentation du nombre de couples qui divorcent à Amsterdam, notre concept devient – regrettablement – de plus en plus pertinent », explique Vincent Ringoir, co-fondateur du Studio OBA avec Xander den Duijn et Gerben van der Oever. Baptisé « Prenuptial Housing », ces maisons sont composées de deux unités indépendantes en fibre, préfabriquées séparément, puis assemblées comme les cubes en 3D de Tetris. Il est donc possible de détacher les deux unités ou de les assembler selon l’humeur dans le couple.
« Comme nous vivons à Amsterdam et qu’il y a beaucoup de maisons sur les nombreux canaux de la ville, l’idée de faire des maisons flottantes séparables a rapidement émergée pendant nos premiers meetings », racontent les fondateurs.

Pour les globe-trotters qui ne s’arrêtent jamais de voyager
La Muji Hut – Partout, dans le monde

Crédits: Muji

L’enseigne japonaise Muji, connue pour ses objets épurés et minimalistes, a imaginé un concept de maison écologiques en kit à monter et assembler où bon nous semble. L’architecte designer Naoto Fukasawa souhaitait créer une cabane qui permette de vivre en autonomie à la montagne, dans un jardin ou au bord de la mer. Inspirées des cabanes japonaises, ces maisons en cèdre allient l’élégance fonctionnelle au design sobre et minimaliste. Quatre personnes peuvent vivre dans cette cabane nomade de 9 mètres carrés. Vendue depuis l’été dernier au Japon, cette maison transportable sera commercialisée prochainement dans le reste du monde, au prix de 25 000 euros.

 

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Poster un commentaire