A la découverte de l’hôtel Peninsula Paris

Après quatre années de travaux, le Peninsula Paris a ouvert ses portes le 1er Août dernier, à deux pas des Champs-Elysées et de l’Arc de Triomphe. Le premier hôtel européen de la chaîne The Hong-Kong and Shanghai Hotels affiche clairement son ambition : élever le niveau de l’hôtellerie de luxe en poussant le confort, les innovations technologiques et les services à son paroxysme….et ainsi devenir le prochain hôtel à décrocher le label palace. Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance de passer les monumentales portes de ce «bijou» de l’hôtellerie parisien…

facade-peninsula
Crédits: Peninsula Paris

Un lieu chargé d’histoire

Repris en 2007 pour la bagatelle de 500 millions d’euros à l’Etat Français, le géant de l’hôtelier qatari Katara Hospitality (Quatar Investment Authority, QIA) souhaite faire du 19 Avenue Kléber l’un des plus beaux palaces d’Europe. Ils en confient l’exploitation au groupe familial The Hong-Kong and Shanghai Hotels qui cherchait, depuis 15 ans, un lieu à la hauteur de ses ambitions en termes de surface et d’emplacement pour implanter le premier hôtel Peninsula en Europe.

histoire-peninsula
Crédits: Peninsula Paris, lasvit.com

Ce bel immeuble, construit en 1908, n’est autre que l’ancien hôtel Majestic, haut lieu de la bourgeoisie parisienne de l’époque qui a connu ses heures de gloire dans les années 20 avec des clients tels que Picasso, Proust ou Stravinsky. Georges Gershwin y aurait d’ailleurs composé le poème symphonique «Un américain à Paris» lors de son séjour en 1928. En 1936, l’Etat rachète l’immeuble pour en faire le siège de la direction du Ministère de la Défense et de la Guerre. Il deviendra le quartier général du haut commandement militaire allemand sous l’occupation en 1940 avant d’abriter l’UNESCO après la Libération. En 1958, il devient le Centre International de Conférence du Ministère des Affaires Etrangères. Les Accords de Paix de Paris y seront signés en 1973 mettant ainsi fin à la guerre du Vietnam.

Une rénovation monumentale

Pour préserver l’héritage et l’âme de l’immeuble, il aura fallu mobiliser les meilleurs artisans de France, près de 3 000, pendant les six années de conception et de rénovation du bâtiment. C’est le français, Nicolas Béliard, ancien manager général du Peninsula de Bangkok et nouveau directeur de cet hôtel, qui a été chargé de suivre quotidiennement les travaux. Richard Martinet du cabinet d’architecture Affine a supervisé la rénovation architecturale tandis que Henry Leung de la société Chahada Siembieda & Associates Ltd s’est occupé de la décoration intérieure. Sa réhabilitation en un hôtel de luxe aurait coûté 850 millions d’euros au total. En passant les portes du Peninsula Paris, on comprend mieux l’ampleur de ce chantier faramineux.

Les 10 000m2 de pierre de calcaires de la façade ont nécessité un travail de titan assuré par 20 tailleurs de pierre de la maison Degaine, spécialisée dans la restauration de monuments historiques. Ils sont allés jusqu’à Saint-Leu-La Forêt, où avaient été taillées les pierres en 1908 pour en reproduire une parfaite restitution. A ce savoir-faire français exceptionnel ont été ajoutées plusieurs touches japonisantes : des cascades de fleurs ayant requis trois semaines de travail et surtout une immense verrière de 700m2 de vitrage façon origami du côté de l’avenue Kléber.

facades-peninsula
Crédits: Peninsula Paris

L’entrée principale de l’hôtel se fait de l’autre côté, avenue des Portugais. Dans le Lobby, véritable poumon de chaque hôtel Peninsula, avec de hauts plafonds et un sol en marbre, on reste subjugué par l’immense lustre soufflé à la main où une cascade de 800 « feuilles» de cristal dansent en apesanteur. Une œuvre d’art signée par le maître verrier tchèque Lasvit en clin d’œil aux platanes présents le long de l’avenue Kléber.

Crédits: Peninsula Paris, lasvit.com
Crédits: Peninsula Paris, lasvit.com

Les sols en mosaïque ont été restaurés par Cinzia Pasquali tandis que l’Atelier Francelli s’est chargé d’enlever, un par un, les 500 panneaux de bois d’origine du Lobby et du bar afin de les poncer, réparer, restaurer et reposer. Par ailleurs, les Ateliers Gohard, une entreprise familiale spécialisée dans la dorure et la restauration, s’est occupée de la restauration manuelle des tableaux. Ils sont reconnus pour leurs précédentes interventions au dôme des Invalides et au Château de Versailles. Les artisans des Ateliers Gohard ont utilisé près de 400 000 feuilles d’or, pour restaurer l’ensemble des tableaux de l’hôtel. Les autres œuvres d’art sont des créations uniques et exclusives. On compte ainsi des sculptures de Xavier Corbero et Ben Jakober.

details-peninsula
Crédits: Peninsula Paris

La vidéo suivante présente le travail de l’ensemble des artisans ayant participé à la rénovation de l’hôtel Peninsula Paris:

Confort maximal et services hors-normes

Le Peninsula Paris comprend 200 chambres dont 34 suites dotées pour 5 d’entre elles de jardins privés, 6 restaurants dont un bar et un lounge ainsi qu’un spa avec une piscine chauffée.

Les chambres du Peninsula, entre 29m2 et 318m2, possèdent toutes un espace nuit, un salon, un dressing indépendant, une salle de bain, une coiffeuse avec sèche-ongle, un grand coffre-fort électronique, «un valet box» où les clients peuvent laisser leurs chaussures à cirer ainsi que leurs vêtements à nettoyer et repasser. Notons également que les consommations (pas d’alcool) du minibar sont gratuites de même que les communications téléphoniques à l’international. Certaines chambres disposent également d’un espace bureau avec PC, imprimante et fax. Chacune est également dotée des dernières technologies, conçues par le groupe, à l’image d’une tablette multifonctions disponibles en 11 langues permettant de contrôler les lumières, la climatisation, l’ouverture/fermeture des rideaux, les chaînes de télévision, la musique, de téléphoner, d’appeler la gouvernante, le room-service…Aucune autre chaîne hôtelière ne dispose d’un appareil aussi sophistiqué, à ce jour. Les salles de bains sont en marbre et disposent de grandes baignoires, de douche pluie séparées et de produits de soin Oscar de la Renta.

chambre-peninsula
Crédits: Peninsula Paris

L’ensemble des restaurants du Peninsula Paris sont supervisés par le Chef Exécutif Jean- Edern Hurstel, que le grand public a découvert dans la dernière saison de Top Chef. Il a été le Chef du Peninsula Dubaï pendant 6 ans avant de prendre les rennes de celui-ci. Il dirige désormais une brigade d’une centaine de personnes parmi des cuisiniers, des boulangers, des pâtissiers…Chacun des 6 espaces de restauration propose des mets et une signature qui leur sont propres :

Le restaurant cantonais Lili : situé au rez-de-chaussée de l’hôtel, le Chef hongkongais Chi Keung Tang met à l’honneur la haute gastronomie chinoise avec un menu à 59€ à base de dim sum, canard laqué en 2 services et fruits de mer. Il est décoré selon le thème de l’opéra chinois associé à l’opéra occidental (45 places).

restaurant-lili-peninsula
Crédits: EC/Côté Maison, Lapetitebanane.com, Deliceparis.blogspot.fr

Le restaurant gastronomique L’Oiseau Blanc à la terrasse panoramique : au 6ème étage de l’hôtel, ce restaurant fait la fierté de l’établissement et propose un choix incroyable de mets et vins à déguster à ciel ouvert avec vue sur la Tour Eiffel, Notre-Dame et le Sacré-Cœur. Ce restaurant rend hommage au biplan L’Oiseau Blanc, l’un des premiers avions à avoir tenté la traversé de l’Atlantique. Une reproduction à 75% de cet avion, réalisée par Safran, figure d’ailleurs à l’extérieur du restaurant. Sidney Redel, qui a fait ses classes chez Pierre Gagnaire, est à la tête de L’Oiseau Blanc tandis que le champion du monde de la pâtisserie 2011, Julien Alvarez, se charge des douceurs sucrées (40 places).

loiseau-blanc-peninsula
Crédits: Peninsula Paris, Simonsays.fr

Les 2 restaurants du Lobby : le Chef Laurent Poitevin propose des plats salés et sucrés sur 3 étages de présentoirs (poulet aux herbes, beignets, cakes, macarons…) tout au long de la journée

La Terrasse Kléber : il ne faut pas manquer l’Afternoon Tea, passage obligé entre 15h et 17h30 des hôtels Peninsula. Il s’agit désormais du plus grand restaurant terrasse d’hôtel de Paris. On y prend le petit-déjeuner, le déjeuner, le goûter et quelques en-cas à toutes heures de la journée.

Le bar Le Kléber : il propose, notamment, une carte de vins vietnamiens et gins dans une atmosphère chaleureuse et cosy

bar-kleber
Crédits: Peninsula Paris

Le Lounge Kléber : il s’agit d’un fumoir à cigares pouvant accueillir 8 personnes et proposant une sélection exceptionnelle d’alcools.

lounge-kleber-peninsula
Crédits: Peninsula Paris

Le Peninsula Paris dispose également d’un spa de 1 800m2 avec une piscine intérieure chauffée de 22 mètres disposant de bassins à remous séparés, une salle de sport et 6 cabines privées et 2 cabines doubles pour les couples. Les soins pour le corps, le visage et les produits utilisés sont signés ESPA et Biologique Recherche.

spa-peninsula
Crédits: Peninsula Paris

Parmi les services incontournables du Peninsula, on compte un service de limousine pour les transferts depuis et vers les aéroports, les visites touristiques autour de Paris. La chaîne hôtelière possède un partenariat, depuis 1970, avec Rolls-Royce permettant ainsi aux clients de l’hôtel de disposer de 3 heures offertes de shopping/balades en Mini Cooper, BMW ou Rolls Royce pour les VIP. Un parking souterrain permet également d’accueillir 57 véhicules.

Au-delà d’un ascenseur privé réservé aux VIP, le Peninsula Paris dispose de plusieurs salles de réception pouvant accueillir une centaines de personnes et 3 autres salles pour l’organisation de réunions professionnelles.

Mon avis

La profusion de boiseries, les feuilletages d’or, les mosaïques, les immenses espaces, les dorures, les hauts plafonds et les multiples œuvres d’art ornant l’hôtel nous laissent presque penser que l’on se trouve à Versailles et non pas dans un nouvel hôtel au cœur de la capitale. Katara Hospitality et le groupe The Hong-Kong and Shanghai Hotels ont réussi leur pari de faire du Peninsula Paris un hôtel pas comme les autres où se côtoient art de vivre à la française, élégance et innovations technologiques. Il impose désormais de nouveaux standards en termes de luxe, confort et design. Nul doute qu’il sera le prochain hôtel à décrocher le label palace, plus haute distinction du secteur.

Seul petit bémol pour les chambres de l’hôtel. Teintes crème et gris perle, les chambres présentent des éléments architecturaux luxueux : salle de bain en marbre, dernières innovations technologiques, mobilier élégants, magnifiques luminaires et multiples œuvres d’art. Cependant, on n’y retrouve pas la chaleur, l’atmosphère romantique et l’âme des espaces communs de l’hôtel.

The Pensinsula Paris – 19 Avenue Kléber, 75016 Paris
Chambres à partir de 795€ la nuit, 34 suites entre 2 090€ et 3800€ la nuit – Réservations sur le site http://paris.peninsula.com/fr.

Glawdys Roméo

Blooming Trend : L'Observatoire des tendances par Glawdys Roméo. Au-delà de l’analyse des tendances, je vous propose de partager mes coups de cœur, mes découvertes, mes expériences et mes bons plans.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.